Voici certaines informations utiles pour Proxmox

Autre tuto

Pour se connecter a un container depuis proxmox : pct enter <vmid>

0 – le MDADM Proxmox

https://pve.proxmox.com/wiki/Software_RAID

1 – Les dossiers

  • /etc/pve/qemu-server/<id>.conf : Fichier de conf des VM
  • /dev/pve/data : Dossier des VMS RAW pour thin-lvm
  • Convert images : https://docs.openstack.org/image-guide/convert-images.html

2 – L’installation de base

Source : http://www.touteladomotique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2118:virtualisation-domestique-tutoriel-proxmox-partie-5&catid=79:informatique&Itemid=90

Lors de l’installation de base vous devrez renseigner les informations suivantes :

Filesystem (système de fichiers) : Laissez ext4

  • Hdsize : Taille totale du disque où sera installé Proxmox.
  • Possibilité de garder de l’espace pour une partition partagé NFS par ex

Swapsize : Espace de swap trés peu utilisé par le système

  • Utile dans le cas ou la mémoire arrive a saturation ( N’arrive que si le dimensionnement des VM n’est pas bon )
  • Recommandation : 4GO et max 8GO

Maxroot : Espace réservé au système (volume Root) + stockage des images ISO d’installation et des sauvegardes Snapshot. Si vous n’avez pas de NAS ou de disque externe sur lequel vous pourrez faire les sauvegardes des VM, il vaut mieux réserver au moins 30 Go (maxi 25% de Hdsize). Mais si vous n’avez qu’un petit SSD à dédier à Proxmox, il ne va rien vous rester pour créer les VM. Sachez qu’une fois installé, le système occupe environ 2.5 Go sur le volume Root. Au prix du Gigaoctet sur un SSD, je préfère stocker les images ISO d’installation et les sauvegardes sur mon NAS ou un disque externe (elles ne servent que très rarement) et garder de l’espace pour les images disque des machines virtuelles.Minfree : c’est de l’espace réservé par le système sur la partition LVM-Thin principale. Il est recommandé de mettre comme valeur un huitième (1/8) de la taille du disque si hdsize est inférieur à 128 Go et 16 Go pour les disques de capacité supérieure.Maxvz : c’est l’espace qui restera pour le volume Data (local-lvm). Il n’est pas utile de renseigner la valeur. Proxmox la déduira tout seul, comme un grand (maxvz = hdsize – swapsize – maxroot – minfree)

3 – Les types de disques

Les informations ci-dessous sont issus de la documentation de Proxmox

Le raw disk image is a bit-to-bit image of a hard disk, similar to what you would get when executing the
dd command on a block device in Linux. This format does not support thin provisioning or snapshots by
itself, requiring cooperation from the storage layer for these tasks. It may, however, be up to 10% faster
than the QEMU image format. 2

Lors de l’installation d’une VM linux, vous aurez le choix entre plusieurs format de VM

a) Le thin-provisioning

  • Source :
    • http://ed.zehome.com/2018/lvm2-thin-provisioning-et-sauvegardes-performantes-partie-1/
    • https://blog.emaxilde.net/6-Proxmox-VE-4-Migration-de-ext4-vers-LVM-thin.html
    • Les performances : https://www.tutos.snatch-crash.fr/proxmox-raw-vs-qcow2-vs-vmdk/
    • Plus d’info : http://ed.zehome.com/2018/lvm2-thin-provisioning-et-sauvegardes-performantes-partie-1/

Info

  • Description LVM-THIN: ne plus stocker une image disque en tant que fichier sur une partition ext4 ou ZFS, mais permet de créer un périphérique en mode bloc directement utilisable par la machine virtuelle sur le volume LVM de Proxmox VE.
  • Fonctionnement : LVM alloue normalement les blocs lorsque vous créez un volume. Les thin pools LVM allouent plutôt les blocs lorsqu’ils sont écrits. Ce comportement est appelé thin-provisioning, car les volumes peuvent être beaucoup plus grands que l’espace physiquement disponible.
  • Ne comporte par réellement de donnée, il contient une table de pointeur vers le pool
  • Utiliser disques virtuels SCSI avec SCSI virtio-SCSI ( Afin de profiter de l’allocation fine Thin-pool )
  • Autre : Commande fstrim -a -> Libérer les blocs inutilisés du disque virtuel ( A ajouter en cron ) Déja d’office sur Debian 10

Avantages

  • Vitesses lectures/écritures disques accrues ( Usage direct d’un périphérique bloc )
  • Allocation/désallocation fine de l’espace disque en fonction des besoins des VM
  • Gestion native des snapshots ( Pas de surcout lié au Qcow2 )
  • Utilise une stratégie COW (Copy on write) permettant également de préserver intrinsèquement la santé des SSD
  • Il n’y a pas d’amplification d’écriture ou de lecture avec l’utilisation des snapshot LVM thin-provisioning
  • Vous pouvez utiliser les outils de ligne de commande LVM normaux pour gérer et créer des thin pools LVM (voir man lvmthin pour plus de détails). En supposant que vous avez déjà un groupe de volume LVM appelé pve, les commandes suivantes créent un nouveau thin pool LVM (taille 100G) appelé data

b ) Qcow2

Le QEMU image format (Qcow2) est une copie sur le format d’écriture qui permet les snapshots, et le provisioning fin de l’image disque.

Depuis Proxmox VE 4.2 : le volume local permettant de stocker les images des machines virtuelles et les conteneurs est passé de ext4 ou ZFS à LVM-thin.

Avantages

  • QCOW2 car plus simple et sur mais moins performant
  • Il faut installer le Proxmox a la main car sinon ça sera du RAW
  • Permet de faire « gagner de la place » : Permet d’avoir un disque de la taille de ce que l’on utilise sur notre VM ( = Techno thin-provisioning Vmware)
  • Ex: Sur un disque de 100 Go définit, on installe notre Windows 10 qui prendra 22 Go, la taille du fichier QCOW2 dans Proxmox sera égale à se qu’occupe Windows 10.
  • QCOW2 a beaucoup de fonctionnalités (snapshots, snapshots de RAM, etc.) mais c’est bien sûr le plus lent. Si vous voulez avoir les meilleures performances, alors utilisez des volumes thick LVM volumes.

Par exemple, lorsque l’on écrie des données alors qu’un volume dispose d’un snapshot:

  1. Allocation et écriture d’un block dans le pool
  2. Association du block dans les métadonnées du volume

Plus d’info sur le LVM-thin :

4 – Installation VM WIN10

Voici tout d’abord quelques information sur les Bus/device

  • IDE: c’est du old school et c’est le plus lent!
  • SATA: c’est déjà plus rapide que l’IDE, mais pas le mieux! (vive la rime!)
  • SCSI: plus rapide que l’IDE et que le SATA (wahou)
  • VIRTIO: Champion de la rapidité (à vrai dire je n’ai pas fait de test pour tous les départager)

a ) La partie normal ( Plus simple mais moins performante )

Voici la méthode que j’utilise pour les Serveur windows

b ) La partie prise de tète

  • Source : http://magieweb.org/2016/09/windowsserver2012proxmox/

Voici une méthode plus performante mais plus longue a mettre en place

Pour les machines virtuelles sous Windows, veuillez tout d’abord à installer les pilotes « vioscsi » lors de l’installation de Windows.

Pour charger les drivers, il suffit de monter l’ISO précédemment téléchargé à la place de l’ISO Windows 10 déjà présent.